Je t’ai rien envoyé.

Tu pleurais.  Le jour où on s’est dit au revoir, tu pleurais.  Mais c’était plutôt un adieu, non ?  Moi j’ai rien remarqué sur le pont là.  La seule pensée que j’avais dans la tête c’était “C’est bon, il pleure comme moi.”  Parce que si tu pleures, je vaux quelque chose de sérieux.  Toute notre histoire, c’était vraiment quelque chose de special.  La validation dont j’avais besoin était là dans tes larmes.  Putain, mon coeur, il ne s’est jamais senti autant d’émotion, et surtout pas pour un mec.  Mais toi…

Mais toi.

Je t’ai rien envoyé, ma Rosie.

Le lendemain, t’es mort.  Et après neuf mois, je me suis enfin permis de l’accepter.  Dès que je suis partie, je savais.  J’ai juste compris trop tard…

Advertisements

Oh, petit cœur

Souviens-toi de la ville,

De la tour, du vin

Oh petit cœur, c’est pas la fin.

~

Il n’est plus là pour prendre ta main

Tant mieux pour toi

Ça va aller, tu verras.

~

Il y aura un jour

Je te promets, il va arriver.

Un jour plein de joie, plein d’amour, et ça va rester.

~

Embrasse la tristesse

Et ton immense chagrin

Mais oh petit cœur, c’est pas la fin.

Je suis pas bourrée.

Tout est allumé, et je suis là

Paralysée, les yeux ouverts, mais je ne peux rien voir.

~

J’ai pas trop bu, j’suis pas bourrée

Ça me fait tellement mal, mais je continue y penser.

~

Personne peut m’aider, tout est ma faute

Que je sois heureuse ou fâchée, ça dépend pas d’un autre.

~

Alors je continue, mal au coeur, mal au ventre

Mais écoute-moi bien, c’est sûr que j’y rentre.

Je t’aimais pas.

Je t’aimais pas.

Je voulais,  je m’ai fait croire

Que c’était le cas

Mais je vois bien dans le noir.

~

Toi, avec ta nouvelle

Et moi, avec ce bordel

~

Merci beaucoup, hein

Vraiment, c’est sympa.

J’y vais plus songer,

Je vais plus demander pourquoi.

~

C’était bien, et maintenant c’est fini.

Je pleurerai plus, je garde le contrôle de ma vie.

~

Ah, ouais, je me souviens,

“Ma Rosie, soit forte.”

Merci pour tes conseils.

Sur toi, je ferme bien la porte.

Qu’est-ce qui va pas?

Et toi, ça va ?

Est-ce que tout va bien ?

Parce que ce que je vois

Me dit qu’on perd le lien

~

Je me rappelle de cette nuit-là, de mes insécurités,

Ta soif pour moi, ça j’ai tout oublié

Peut-être c’est toi, on va voir demain

Tu ne m’aimes plus, c’est ça ?  S’il te plaît, prends-moi la main.

~

Bah voilà ! C’est ça !

J’étais pas assez

J’étais rien de spécial

Le monde est plein de filles comme moi, amène-les sur les quais.

~

Peut-être c’est toi

Non, je sais que c’est toi

Est-ce que je te manque ?

Comment peux-tu t’en fous déjà ?

~

Peut-être c’est toi

Alors, ça y est, c’est fini ?

Peut-être c’est toi

Alors, pourquoi tu m’as choisi ?

~

Sans doute c’est toi

C’est clair que c’est toi

Mais attends une seconde.

C’est, en fait, moi.

Insatisfaite.

Maintenant que je ne suis plus à Paris (j’y reviens en février, t’inquiètes pas), je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses dont lesquelles je n’ai pas pris des bonnes photos.  Particulièrement, l’Hôtel de Ville.  Je n’ai quasiment aucune photo de ce bâtiment magnifique.   Donc, ce poste va servir comme un petit rappel de prendre plus de photos de ces endroits quand je suis encore à Paris l’année prochaine.

Alors voici les endroits où il faut que je prenne beaucoup plus de photos.

DSC02955

DSC03047

DSC03351

DSC03378

DSC03618

DSC03875

DSC03958

IMG_9344

IMG_9420

DSC04187

IMG_9372

IMG_9949

IMG_0053

IMG_0106

IMG_0337

IMG_9580

DSC06113

IMG_0714

IMG_0483

IMG_1693

IMG_1041

IMG_1728

IMG_1674

DSC07413

IMG_1055

Bisous.